Votre masque de protection respiratoire est-il adapté?

Lorsqu’un équipement de protection respiratoire est utilisé, il doit être capable de fournir une protection adéquate à l’utilisateur. L’Association des Entreprises d’Equipements de Protection Individuelle (ASEPAL) a mis en garde, lors de la crise provoquée par le COVID-19, des risques posés par un mauvais ajustement des équipements de protection respiratoire (EPR).

Un masque qui ne s’adapte pas correctement au visage et n’obtient pas une étanchéité parfaite du visage ne garantit pas une protection adéquate, quelle que soit l’efficacité du filtre. Une bonne étanchéité faciale permet à l’air que nous respirons d’entrer uniquement à travers le filtre, matière qui filtre et nous protège. S’il y a des espaces autour des bords du masque, l’air «pollué» passera à travers ces espaces puisque la résistance sera nulle et atteindra facilement nos poumons laissant la place à toutes sortes de particules y compris les virus, au-dessus des niveaux autorisés.

Mise en situation

Il est courant de voir des travailleurs porter des masques et des lunettes avec des verres embués. Cette situation est due au fait que l’air chaud que nous expulsons lorsque nous respirons s’échappe vers le haut en raison d’un mauvais ajustement du masque. Cela nous donne une conclusion: si l’air sort par une zone de fuite lorsque nous expirons, lorsque nous inspirons, l’air entrera également par le même endroit sans passer par le filtre, nous laissant partiellement ou totalement sans protection.

En général, plus le visage est étroit, plus il est difficile d’obtenir un ajustement parfait du masque respiratoire au visage. Un article paru dans El País d’avril 2020, lors de la première vague d’infections de la Covid-19, assure que «trois professionnels de la santé infectés sur quatre sont des femmes». Cela peut s’expliquer par le fait que la majorité des masques du marché sont excessivement grands pour les petits visages et, par conséquent, exposent les utilisateurs qui les utilisent à une contagion exponentielle.

En revanche, dans le secteur masculin, le port de la barbe ne permet pas de bien sceller le masque au visage. L’utilisateur ne pourra pas faire en sorte que le masque s’adapte suffisamment près de son visage pour maintenir la fuite totale vers l’intérieur en dessous des niveaux de sécurité maximum. Plus la barbe est grande, moindre ou nulle sera l’efficacité d’un masque.

Test d’ajustement

Le COSHH (Contrôle des substances nocives pour la santé) dans certains pays de l’Union européenne, comme le Royaume-Uni, oblige chaque opérateur à se soumettre à un test d’ajustement facial qui certifie une protection respiratoire adéquate. Non seulement le masque doit avoir un certificat CE, mais le masque doit être adapté à l’utilisateur.

Ces tests sont dérivés de la directive américaine OSHA 29 CFR 1910.134.

Un test d’ajustement facial est obligatoire pour les personnes qui vont utiliser un équipement de protection respiratoire pour la première fois. Les tests d’ajustement doivent être répétés en cas de changement à la fois des EPR et des personnes (un changement majeur de poids, par exemple) qui les utiliseront, car une variation des circonstances de l’utilisateur pourrait réduire la protection et mettre en danger votre sécurité.

Más
noticias

Panier
Retour haut de page